Commerce : la Croatie encadre le travail dominical

Depuis plus d’un an, la Croatie planche sur l’adoption d’une loi pour encadrer le travail dominical dans le commerce. Le gouvernement souhaiterait que les magasins ferment tous les dimanches pour se conformer à la réglementation européenne. Une exception à cette règle générale serait la possibilité de travailler 16 semaines par an au choix du commerçant.

Depuis plusieurs mois, le gouvernement croate prépare une loi réglementant le travail du dimanche dans le commerce pour prendre en compte l’équilibre entre travail, repos et temps passé en famille. Selon des recherches menées entre 2007-2016 par Eurofond, la fondation européenne pour l’amélioration des conditions de vie et de travail, la Croatie est l’un des pays de l’UE les plus déséquilibrés en matière de conciliation de la vie privée et de la vie professionnelle. Le coefficient de conciliation s’élevait à 3,7 en 2016, contre 6,2 pour l’Autriche, 6,3 pour l’Allemagne et la Slovénie. D’où la nécessité d’adopter une loi pour un meilleur équilibre.

Tenir compte des paramètres économiques

Les ministères de l’Economie et du Travail ont recommandé que les dimanches soient des jours non ouvrables pour les commerces, à l’exception des kiosques à journaux, des boulangeries et des commerces de proximité. Mais des syndicats d’employeurs, dont ceux de la grande distribution, ont appelé le gouvernement à revoir cette disposition. Après plusieurs rencontres, des concessions ont été faites. « Notre opinion générale est que le dimanche devrait être un jour chômé, mais en dehors de ce paramètre de vision du monde…, nous devons également tenir compte des paramètres économiques et être conscients de la situation dans laquelle nous nous trouvons et essayer de faire un compromis », a expliqué le ministre du Travail Josip Aladrovic.

Obligation d’ouvrir entre 6h00 et 21h00

Ainsi, il a été décidé que les commerçants pourront choisir 16 dimanches par an pendant lesquels travailler. Ce choix se fera en fonction notamment des besoins d’approvisionnement de la population, du nombre de travailleurs et du respect de leurs droits. Le gouvernement propose aussi d’ouvrir de 6h00 à 21h00, principalement les dimanches. Il a indiqué que cela permettra de faire concorder les heures de travail dans le commerce avec d’autres lois nationales et d’harmoniser la vie privée et professionnelle.

Une mise en œuvre des mesures début 2022

Cette proposition de raccourcir les heures suscite déjà de vives réactions. Certains petits commerçants et représentants d’associations estiment qu’elle est totalement inappropriée, surtout dans les lieux touristiques. « Nous la jugeons problématique car elle aura certainement un impact négatif sur toutes les activités étroitement liées à la saison touristique, quand on sait qu’en l’été, il y a une tendance et une augmentation de la consommation dans les heures tardives », a dénoncé l’association des employeurs croates (HUP). La mise en œuvre des dispositions de cette loi devrait intervenir dès début 2022.