Ouverture dominical à l’ordre de la séance du conseil municipal d’Hazebrouck

Le conseil municipal d’Hazebrouck se tiendra mercredi prochain à 19h. Au programme des débats : l’ouverture des commerces le dimanche en 2022 et le temps de travail des agents de la mairie.

Les commerçants et agents de mairie hazebrouckois vont être attentifs aux délibérations issues du prochain conseil municipal. Les élus de la ville se réunissent ce mercredi à partir de 19h pour notamment traiter du travail dominical des commerces et du temps de travail du personnel communal.

12 dimanches travaillés en 2022

L’ouverture des commerces le dimanche devrait évoluer l’année prochaine. C’est en tout cas le souhait évoqué en octobre dernier par le maire Valentin Belleval face aux adhérents de l’Union commerciale et artisanale d’Hazebrouck et environs (UCAH). Cette autorisation d’ouverture, permise par dérogation, devrait être élargie de cinq à douze dimanche travaillés.

En levant le rideau des commerçants, l’objectif est de favoriser de nouveaux temps forts, tels que les Happy Days organisés cette année, à la fin du confinement. Les membres du conseil voteront également en faveur de subventions pour répondre aux besoins de trésorerie des associations. Il s’agira ici d’avances sur les montants définitifs inscrits au prochain budget primitif.

Retour aux 1607 heures annuelles de travail pour le personnel communal

Place maintenant au second sujet majeur du conseil à venir : le nombre d’heures exercées par les agents de la mairie. En 2018, la Chambre régionale des comptes invitait Hazebrouck à s’améliorer, pointant le fait que le personnel communal travaillait moins que la durée légale. Un comité technique avait donc été mis en place pour mener le dialogue interne sur cette réforme.
Les fonctionnaires de la municipalité pourront donc voir leur nombre d’heures de travail annuel s’élever à 1 607. Cette masse horaire est imposée aux collectivités par la loi de transformation de la fonction publique du 6 août 2019. Un cadre juridique qui entraîne la suppression des congés dits « extralégaux » et des régimes dérogatoires (jour d’ancienneté, jour du maire…). Le conseil municipal de demain devra approuver ou non cette démarche et le calendrier de mise en œuvre, prévu courant 2022.