Un accord conclu entre FO et la Métropole de Marseille met fin à la grève des éboueurs

Un accord conclu entre FO et la Métropole de Marseille met fin à la grève des éboueurs

 Ce mercredi 2 février, un accord a été trouvé entre la Métropole et le syndicat majoritaire force ouvrière (FO) mettant ainsi fin à la grève des éboueurs à Marseille après 15 jours de blocage. « FO a appelé à la reprise du travail dès demain », vient de déclarer Yves Moraine, porte-parole de la Métropole depuis Le Pharo.

Les Marseillais vont pouvoir respirer. Après 15 jours de grève des éboueurs portant sur leur temps de travail et sur leur rémunération, le travail va reprendre demain. La Métropole Aix-Provence-Marseille et le syndicat FO ont trouvé un terrain d’entente permettant de lever le blocage. La Métropole espère un retour à la normale d’ici huit jours, avec quelque 2 000 tonnes d’ordures encore à ramasser à travers la ville.

Troisième conflit en l’espace de quatre mois

Cela fait quatre mois que le conflit entre la Métropole et les éboueurs a débuté, avec déjà trois grèves successives. Un accord avait été conclu en décembre entre les deux acteurs afin d’apaiser la situation. Problème, deux points de l’entente n’étaient pas respectés selon FO : l’aménagement du travail en période de Covid, et la prime de 100 euros pour les travailleurs dominicaux.

De son côté, la Métropole assurait respecter les termes de l’accord conclu avec le personnel. Elle avait tout d’abord balayé la prime des jours fériés et dimanche, jugeant cette demande comme illégale. « Elle n’entre pas dans le cadre de la loi fixant l’indemnité horaire à 0,74 euros de l’heure ». Au sujet des aménagements horaires pendant la période Covid, la collectivité assurait avoir mis en place « une organisation adaptant les fréquences de collecte en respectant le travail de chacun » depuis le 12 janvier, soit « un roulement des sections en décalé un jour sur deux ».

Une prime accordée et « la clause Covid » prise en compte

Le conflit s’était donc enlisé, avec tout dialogue rompu entre les deux parties. Cependant, face à l’accumulation des déchets et un fort mistral à venir pouvant mettre en danger les habitants, la Métropole et FO se sont remis autour de la table des négociations afin de trouver un terrain d’entente.

A la suite de la réunion, les éboueurs marseillais ont notamment obtenu une augmentation salariale liée à l’inflation d’un minimum de 40 euros par mois permettant à ces derniers de ne pas avoir de perte de pouvoir d’achats. Les discussions ont également abouti à la prise en compte de la situation sanitaire dans leurs conditions de travail avec l’application de la « clause Covid ». Elle permet aux agents, pendant la pandémie, d’avoir un temps pour se changer à leur domicile. L’objectif étant de limiter les contacts entre ces professionnels pour éviter la propagation du virus.

Le préavis de grève est donc officiellement levé à partir de jeudi soir, selon le secrétaire général adjoint de FO à la Métropole, Patrice Ayache. La collectivité espère de son côté un retour à la normale d’ici huit jours, alors que d’innombrables détritus jonchent actuellement les rues de la ville. Le maire de Marseille Benoît Payan s’est félicité de la reprise de la collecte dans un communiqué. L’élu a également annoncé que la mobilisation de camions de ramassage issus de société privées continuera tant que ce sera nécessaire.