preloader
Salariés

Comment les Français sont devenus favorables à l’ouverture des commerces le dimanche

Comment les Français sont devenus favorables à l’ouverture des commerces le dimanche

Alors que la polémique enfle autour de l’ouverture de magasins autonomes, le dimanche après-midi, la question plus générale de l’ouverture des commerces le dimanche est au cœur de la réflexion autour des évolutions des habitudes de consommation des Français.

Les Français deviennent de plus en plus favorables à l’ouverture des commerces le dimanche. Ils sont en effet deux tiers, d’après YouGov, à donner du sens à ce que les commerces soient ouverts le dimanche. Cela peut être dû à diverses raisons, allant de l’évolution de la signification du dimanche dans l’imaginaire populaire aux mutations des habitudes de consommation des Français. En effet, les chiffres ne sont pas les mêmes en fonction des catégories de Français interrogées quant à leur position sur l’ouverture des commerces le dimanche.

Les Millennials favorables à l’ouverture des commerces le dimanche

Parmi les Français les plus favorables à l’ouverture des commerces figurent la catégorie dite des Millennials : les personnes nées entre le milieu des années 1990 et le milieu des années 2000. Il s’agit d’une catégorie de la population qui est très connectée et qui a vu ses habitudes de consommation changer très rapidement. Il s’agit de la génération qui plébiscite le plus les outils numériques. 78% d’entre eux sont favorables à l’ouverture des commerces le dimanche. Toutefois, malgré ce que l’on pourrait croire, une étude du cabinet Equancy, menée en 2017 montre que les 18-35 ans sollicitent encore les commerces physiques. Cela est dû au sens que les différentes générations de Français interrogées donnent à l’ouverture des commerces, notamment le dimanche.

Les espaces commerciaux, lieux de divertissement inaccessibles le dimanche

La génération des 18-35 ans plébiscite encore les commerces physiques, bien qu’ils soient 35% à considérer qu’Amazon est l’application la plus utile pour leurs habitudes de consommation en ligne. Cela peut s’expliquer par les habitudes sociales de cette classe d’âge qui, bien que connectée, se caractérise par une consommation liée aux loisirs. C’est ainsi que les espaces commerciaux constituent à leurs yeux des espaces de rencontres et de divertissements. Ces derniers ne sont possibles que durant leur temps de repos hebdomadaire, le week-end et notamment le dimanche. En effet, le temps en famille le dimanche n’est plébiscité que par 30% des 18-24 ans. Cette classe d’âge consomme des produits via Amazon ou le commerce en ligne, mais bénéficie de divertissements comme le cinéma, particulièrement le dimanche.

Ouvrir les commerces le dimanche pour faire ce que l’on n’a pas le temps de faire durant la semaine

Le dimanche est devenu un jour où l’on cherche à faire ce que l’on a pas le temps de faire durant la semaine. Ces activités évoluent en fonction des classes d’âges interrogées. Alors que les lycéens et étudiants voient davantage le dimanche comme un temps de loisirs (synonyme aujourd’hui de consommation), comme le jour de prédilection des sorties au cinéma par exemple, leurs aînés cherchent davantage à mener des activités à leur domicile, comme le bricolage ou la décoration.

Ainsi, les Français interrogés dans un sondage Toluna de 2014 pour LSA placent les commerces de bricolage et de jardinage en tête des commerces devant être ouverts le dimanche.

Ces chiffres sont significatifs et montrent que les habitudes de consommation des Français évoluent, ce qui les rend favorables à l’ouverture des commerces le dimanche. Le dimanche restant le temps pour soi ; le temps pour soi étant aujourd’hui celui de la consommation, du divertissement et du loisir, en bref, le temps de ce que l’on ne peut pas faire durant la semaine de travail.

Partager :