preloader
Actualité

La gestion des flux en magasin en période de crise : comment soulager les hôtes et hôtesses de caisse ?

La gestion des flux en magasin en période de crise : comment soulager les hôtes et hôtesses de caisse ?

Depuis le début de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 sur le territoire français, les enseignes de la grande distribution n’ont jamais été aussi sollicitées. Une hausse sans précédent de la fréquentation des magasins qui pose des questions de sécurité sanitaire pour les personnels de la grande distribution. Des solutions existent pour limiter les risques de contagion et pour soulager le personnel.

Le problème de la gestion des flux en magasin en période de crise sanitaire

Les images ont parlé d’elles-mêmes. Alors que le confinement n’était pas encore déclaré officiellement par les autorités, les magasins, supermarchés, hypermarchés, commerces de proximité, ont été pris d’assaut par des clients, soucieux d’effectuer des achats préventifs avant le confinement. Des scènes de liesse dans et aux abords des magasins, qui n’ont pas manqué de soulever leur lot d’interrogations quant aux mesures de sécurité sanitaires à mettre en œuvre dans de pareils cas.

La journée du vendredi 13 mars a ainsi été qualifiée d’historique par le cabinet Nielsen. La fréquentation des magasins alimentaires a connu une augmentation de plus de 30%, et les enseignes ont vendu 6 à 7 fois plus de produits le vendredi 13 mars qu’un vendredi habituel. Ce sont là autant de statistiques qui peuvent mettre en lumière les moyens parallèlement mis en œuvre par les enseignes de la grande distribution et par les autorités afin de respecter les normes sanitaires en période épidémique.

Les situations constatées dans toute la France ont suscité nombre de réactions médiatiques sur la façon dont les flux devaient être gérés en période épidémique au sein et aux abords des magasins. Des remarques des médias et des autorités prises en compte par les professionnels du secteur de la grande distribution, qui se sont hâtés de prendre à bras-le-corps la question des flux extrêmes constatés ces derniers jours. Ainsi, si les mesures d’hygiène tendent à être respectées, il est également important de noter que la logistique est au rendez-vous pour approvisionner les magasins et ainsi faire en sorte que les clients échelonnent leurs achats durant la période de confinement. De même, des mesures sont prises afin de soulager le travail des personnels des enseignes de la grande distribution.

Des solutions technologiques existent pour respecter les normes sanitaires en période de crise

Les évolutions technologiques dans le domaine du retail, ainsi que les changements dans les modes de vie et de consommation des usagers, ont amené les enseignes de la grande distribution à développer, depuis plusieurs années des solutions pour limiter le temps de passage en caisse et en magasin, notamment grâce aux caisses automatiques et aux moyens de paiement sans contact, parfois sur smartphone.

Des pratiques qui doivent se démultiplier, et qui sont également utiles afin de soulager la charge de travail des personnels de caisse. En effet, alors que certains en appellent déjà au droit de retrait, les caisses automatiques et les paiements alternatifs sur smartphone peuvent être vus comme des moyens sans équivalent de soulager les hôtes et les hôtesses de caisse, tout en s’assurant de la prise en compte des mesures sanitaires décrétées par le gouvernement et le respect des gestes barrières.

Les caisses automatiques pour soulager le travail des caissiers face à l’intensification des flux

Les professionnels de la grande distribution se doivent de continuer d’assurer le service d’approvisionnement en produits de première nécessité pour les usagers en période de confinement. Ils doivent en même temps prendre toutes les mesures nécessaires afin de faire en sorte que cette continuité de service puisse se faire dans les meilleures conditions possibles.

En ce sens, syndicats et directions d’enseignes sont sur la même ligne. Le lundi 16 mars, le syndicat FGTA - FO a appelé à l’utilisation exclusive des caisses automatiques dès lors que cela est possible. Une solution bienvenue, dans la mesure où elle répond à deux urgences face à la situation actuelle. L’utilisation massive des caisses automatiques permet proportionnellement une baisse de la fréquentation des caisses traditionnelles. Cela a pour conséquence de limiter les risques de contagion pour les personnels des magasins et de réduire fortement les flux à l’intérieur du magasin. Cela répond donc, in fine, à la demande des directions des enseignes de la grande distribution d’échelonner les achats. Une méthode qui est déjà entrée dans les mœurs de nombreux Français, qui sollicitent l’ouverture dominicale des magasins. Le dimanche après-midi, les enseignes qui ouvrent le font sur le même modèle que sur celui recommandé pour faire face à l’épidémie de Covid-19.

Dans une période sans précédent et où toutes les précautions sanitaires doivent être de mise, la sollicitation par les professionnels du retail et par les consommateurs des outils technologiques et numériques, de la caisse automatique au service drive, est sans équivoque. Plus encore que de répondre à une évolution des modes de vie et à une demande croissante des clients de passer le moins de temps possible à faire leurs courses, les caisses automatiques ou les paiements alternatifs deviennent un moyen de soulagement non négligeable pour les personnels de caisse, qui sont en première ligne afin de permettre une continuité du service, en pleine épidémie de Covid-19.

Partager :